• dimanche , 17 décembre 2017

Zero Theorem : un pâle reflet de Brazil

the-zero-theorem

Film Américain, britannique, roumain réalisé par Terry Gilliam date de sortie : 25  juin 2014

Casting : Christoph Waltz, Mélanie Thierry, Matt Damon, David Thewlis, Tilda Swinton

Le Synopsis

Londres, dans un avenir proche. Les avancées technologiques ont placé le monde sous la surveillance d’une autorité invisible et toute-puissante : Management. Qohen Leth, génie de l’informatique, vit en reclus dans une chapelle abandonnée où il attend désespérément l’appel téléphonique qui lui apportera les réponses à toutes les questions qu’il se pose. Management le fait travailler sur un projet secret visant à décrypter le but de l’Existence – ou son absence de finalité – une bonne fois pour toutes. La solitude de Qohen est interrompue par les visites des émissaires de Management : Bob, le fils prodige de Management et Bainsley, une jeune femme mystérieuse qui tente de le séduire. Malgré toute sa science, ce n’est que lorsqu’il aura éprouvé la force du sentiment amoureux et du désir que Qohen pourra enfin comprendre le sens de la vie…

La bande annonce

Terry Gilliam est capable de nous embarquer dans un univers complètement loufoque, bariolé et fantaisiste avec l’imaginarium du Docteur Parnassus, l’Armée des 12 singes, Tideland ou encore Brazil… mais là je dois vous avouer que je suis restée sur le quai.

Ce film nous dépeint une société futuriste ultra-connectée et sous surveillance où évolue le personnage de Qohen Leth (Christoph Waltz) qui tente de trouver le but de l’Existence. La mystérieuse Bainsley (Mélanie Thierry) va faire l’effet d’une bombe dans la vie quasi-monastique de Qohen. Zero Theorem n’est pas sans nous rappeler Brazil (1985) avec son univers futuriste,totalitaire et le personnage de Sam Lowry qui fait écho à Qohen Leth. Malgré un scénario dans l’air du temps avec une réfléxion sur une société cybernétique et notre utilisation des nouvelles technologies qui nous enlève progressivement notre existence physique au profit d’une existence virtuelle, le film peine à nous transporter.

Le casting était pourtant de qualité avec notamment Christoph Waltz, Mélanie Thierry et Matt Damon ! Mais même au niveau de l’interprétation on a beaucoup de mal à s’attacher aux personnages qui sont soit éteint comme Matt Damon soit outrancier avec une Mélanie Thierry très glamour, piquante mais qui en fait trop et un Christoph Waltz névrosé qui a beaucoup de mal à susciter l’empathie.

Pour le décor on retrouve bien la pâte de Gilliam avec un univers déjanté aux couleurs saturées mais en beaucoup moins travaillé et moins esthétique que ses précédents films. Cet environnement « cheap » est sans doute intentionnel pour nous évoquer la dégradation de notre vie terrestre…

Bref vous l’aurez compris je n’ai malheureusement pas adhéré à Zero Theorem qui ne reflète pas tout le génie du réalisateur et n’arrive pas à égaler son grand frère : Brazil. Terry revient nous vite en meilleure forme !

Rendez-vous sur Hellocoton !

A lire aussi

Laisser un commentaire